La Guyane

Depuis 2002, Miguel NOSIBOR travaille sur le territoire de la Guyane avec professionnalisme, engagement et plaisir dans toutes les commandes qui lui sont faites et dans tous les liens qu’il tisse avec ses partenaires et les jeunes qu’il forme et rencontre.

Entre 2002 et 2007, l’association Anti-Podes / Direction Norma CLAIRE fait appel à lui, en tant que danseur hip hop et pédagogue expérimenté, dans le cadre du grand projet de “Résidence-Mission” mené en Guyane, pour intervenir auprès des jeunes, dans les maisons de quartier de Kourou. Rapidement l’opération est un succès.

En 2005 et 2006, l’association monte un projet de “formation de formateurs” (fonds européens/FSE) car elle a repéré quelques jeunes danseurs “assidus et motivés” dans plusieurs villes de Guyane, montrant des dispositions pour “enseigner” à leur tour la danse hip hop, aux plus jeunes. Miguel NOSIBOR sera alors le directeur de cette formation, encadrant 5 danseurs professionnels répartis dans 5 communes de Guyane. Une vingtaine de jeunes ont validé leur formation et depuis, plusieurs d’entre eux sont à la tête d’associations et/ou de projets, dynamisant, à leur tour, cette culture. Ils sont devenus des “acteurs” sur leur territoire.

En 2008, l’ENMD / Enseignante, Nadia EGALGI, fait appel à lui pour être :

  • Juge aux examens du cursus “danse hip hop”
  • Chorégraphe pour plusieurs créations, dont deux ont été présentées à l’occasion de “la semaine des cultures urbaines” à Aubagne (13) et la dernière création chorégraphique (avec 5 jeunes danseurs du conservatoire Guyazik) a été présentée à “La Maison de la Danse de Lyon”, fin mai 2014, dans le cadre du dispositif national “danse en amateur et répertoire”. La création ainsi que les 5 danseurs ont été très applaudis.

Entre 2009 et 2013, la ville de Matoury / Service DSU lui propose un grand projet à mener en direction des jeunes, sur le territoire de la commune, en partenariat avec les quartiers, les associations locales, les collèges, le CENTRAP, la semaine des cultures urbaines, la Biennale du Marronnage, l’AGORA…

Actions déployées en Guyane entre 2002 et 2014

ateliers de sensibilisation à la danse hip hop et sa culture,

créations chorégraphiques avec jeunes danseurs guyanais « avancés »,

formations de formateur en danse hip hop,

jury danse à l’ENMD,

juge au battle « festival cultures urbaines »,

diffusion du solo « temps d’arrêt »…

error: Content is protected !!